Passer à l’énergie verte : pour des changements long terme plutôt que du green washing

40

Oui, l’usage de certificats d’énergie renouvelable constitue à court terme une approche « marketing » et « vases communicants » de l’énergie verte : cela ne conduit pas les fournisseurs à produire plus de ces énergies puisqu’ils en disposent largement suffisamment par rapport à la demande réduite de certificats.
Mais si demain toutes les grandes villes françaises font de même ? Puis les plus grands entreprises françaises ? Puis que grandes villes et grandes entreprises demandent la même chose à leurs fournisseurs ? Alors les fournisseurs devront anticiper ces besoins de certificats en augmentant encore plus leurs capacités : et ils trouveront un débouché lucratif certes pour une énergie qui leur cotera de moins en moins cher (moins cher en production que les énergies fossiles et nucléaires en 2030 ?).
Si les opérateurs de flottes de véhicules électriques s’y mettent, lorsque les véhicules électriques représenteront 30% de la flotte, nous tiendrons un moyen de plus à la fois pour accélérer le développement des ENR, contribuer à leur bonne intégration au réseau électrique, et décarboner l’énergie de la mobilité.
Proposition : que toutes les flottes de VE soient rechargées avec de l’énergie verte !
Avis aux grandes entreprises et collectivités, aux opérateurs, aux constructeurs.

Le Monde.fr

En 2016, une électricité 100 % verte pour éclairer les rues de Paris

La mairie exige désormais de ses fournisseurs une électricité entièrement d’origine renouvelable pour alimenter les bâtiments municipaux et l’éclairage public.

Article précédentLe GNV : mirage vert ou transformation verte ?
Article suivantL’impression 3D va révolutionner l’automobile !
Ghislain Delabie est un professionnel confirmé de l’innovation de service dans le secteur des nouvelles mobilités, de la mobilité électrique et de la consommation collaborative. Il cultive une certaine passion pour la vie, les villes, le numérique et l'intérêt général. Il est actuellement bien occupé : cofondateur du Lab OuiShare x Chronos, mobility connector chez OuiShare, enseignant en école d'ingénieur. Le lien entre tout ceci ? Écrire en puisant dans toutes ces expériences, tous ces domaines, pou créer de nouvelles interactions, enrichir des projets et des pratiques.